Il y a des jours où quand il faut, il faut….

Le genre de journée où la procrastination n’a plus sa place … La jungle t’attend ma belle Carole …. Hé oui… la jungle devant chez moi …..

Vous savez quand vous n’avez même plus besoin de vous pencher pour ramasser les mauvaises herbes car elles sont tout simplement disponibles à la hauteur de votre taille et se tiennent fièrement comme pour vous tendre les bras et vous rappeler combien il y a longtemps que vous êtes absentes de vos plates-bandes !

Sachez que je n’exagère en rien, la jungle car vous ne savez même plus différencier une plante, d’un arbuste ou un tout simplement d’une plantation venu d’un autre monde ….

Quand toutes vos plantes sont devenues follement amoureuses les unes des autres tellement qu’elles sont tressées serré même le taille haie ne suffit plus et il faut la tronçonneuse ….

Quand vous tirez et que ce n’est pas une petite racine qui suit le mouvement, c’est une motte de terre grosse comme une chaudière de sable…. Vous réalisez à ce moment-là que la procrastination finalement avait meilleur goût 🙂

Mais quelle aventure…. J’ai tenu le coup … 7 heures plus tard, les bras grafignés, pleins de boutons, le bas du dos en compote, les pieds noirs de terre malgré mes souliers, la manucure et la coiffure disparue et de la terre dans tous les plis de votre corps  🙂 Et dire qu’il me reste l’arrière à faire 🙁

Mais toute la journée je n’avais qu’une chanson en tête…. La lionne va dormir ce soir et les mauvaises herbes sont mortes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.